Jeux coopératifs pour bâtir la paix

A l’école ou au travail, la compétition joue un rôle majeur dans notre vie. Dès lors, il semble juste qu’elle ne doive pas dominer le jeu car son influence est déterminante sur notre amour-propre et notre confiance en nous-mêmes. Force est de constater qu’actuellement, le jeu compétitif est plus largement répandu. Tous les types de jeux ont leur place, mais l’équilibre entre la coopération et la compétition doit être plus grand.

Le livre Jeux coopératifs pour bâtir la paix est une source d’idées et d’inspiration pour conforter l’évolution vers les jeux coopératifs. Ceux-ci proposent une alternative concrète à la manière courante de pratiquer l’élimination. Cet ouvrage propose donc de pratiquer la coopération en s’amusant. Il regroupe plus de 300 jeux et sports coopératifs, sans perdants ni gagnants. Leur but est de développer la confiance en soi, le respect de l’autre, la cohésion du groupe et la solidarité. Ce livre s’adresse aux enseignants mais aussi aux parents et à toute personne travaillant avec des enfants à partir de l’âge de 3 ans.

Un autre ressource de valeur (en Anglais) est le planificateur en ligne de séances de rire.

Un jeu coopératif comprend nécessairement trois points :

  • Une action et réaction de la part de tous les membres du jeu (joueurs ou équipes lorsque trop de joueurs sont impliqués) pour que les joueurs progressent dans le jeu
  • Un critère de fin de jeu (délais impartis par exemple, ou fin de pioche, etc) le rendant « anticipable » par tous les joueurs.
  • A la fin du jeu, s’il y a victoire, les joueurs ont tous, soit gagné, soit perdu ensemble.

Les règles peuvent affecter à chaque joueur un personnage avec des facultés et/ou des items (jetons, cartes, pion, etc) spécifiques, mais tout en favorisant l’échange et le partage entre joueurs au long du jeu.

Exemple de jeu purement coopératif:

  • Un jeu dans lequel tous les joueurs ont des actions à effectuer (ou des énigmes à résoudre). De leurs résultats dépend le fait de gagner ou non un jeu (exemple : l’émission télévisée Fort Boyard)
  • Un jeu où le principe est de maximiser le score de l’équipe. Un jeu de ballon, par exemple, dans lequel tous les joueurs doivent se passer la balle sans qu’elle ne touche le sol. Lorsque la balle touche le sol, on compte le nombre de points et on le compare au meilleur score du moment, puis on recommence. Le score est égal au nombre de touches de balle du joueur qui a le moins touché la balle ce coup-ci.
  • Un jeu dans lequel tous les joueurs construisent un objet (statue, tableau, fresque …) suivant des consignes précises. Ce type de jeu est à proprement parler appelé jeu créatif. Les jeux créatifs sont des jeux dans lesquels le seul objectif est de jouer. Aucune notion de gagnants ni de perdants n’entre en jeu.
Pour plus d’idées voir