Une histoire naturelle du rire

Documentaire à voir sur Arte:
http://videos.arte.tv/fr/videos/une_histoire_naturelle_du_rire-6294022.html

D’abord critiqués par leurs confrères, des spécialistes issus de différentes disciplines contribuent depuis quelques décennies à l’élaboration d’une très sérieuse science du rire. Le neurobiologiste Robert Provine, mondialement reconnu, étudie le sujet depuis près de vingt ans. Interviewé dans ce documentaire, il décrit le pouvoir émotionnel et social du rire. L’étudier implique de s’intéresser aussi à la neurobiologie de l’empathie, mise en lumière grâce au chercheur Giacomo Rizzolatti. De leur côté, les éthologues comme Jan van Hoof et Marina Davila Ross – chatouilleuse émérite ! – ont observé chez le singe et le bébé les mécanismes de construction et d’évolution du rire apparemment lié aux gènes. D’après Marina Davila Ross, les humains rient depuis 10 à 16 millions d’années. Le réalisateur donne aussi la parole à l’Américain Jakk Panksepp, qui, lui, préfère titiller la panse des rats… Décrié au départ, il est maintenant considéré comme l’un des seuls spécialistes des émotions chez les animaux. Son objectif : comprendre les mécanismes neuronaux qui font que certains rats se montrent plus optimistes que d’autres afin de mieux soigner les désordres psychologiques.

 

Jeux coopératifs pour bâtir la paix

A l’école ou au travail, la compétition joue un rôle majeur dans notre vie. Dès lors, il semble juste qu’elle ne doive pas dominer le jeu car son influence est déterminante sur notre amour-propre et notre confiance en nous-mêmes. Force est de constater qu’actuellement, le jeu compétitif est plus largement répandu. Tous les types de jeux ont leur place, mais l’équilibre entre la coopération et la compétition doit être plus grand.

Le livre Jeux coopératifs pour bâtir la paix est une source d’idées et d’inspiration pour conforter l’évolution vers les jeux coopératifs. Ceux-ci proposent une alternative concrète à la manière courante de pratiquer l’élimination. Cet ouvrage propose donc de pratiquer la coopération en s’amusant. Il regroupe plus de 300 jeux et sports coopératifs, sans perdants ni gagnants. Leur but est de développer la confiance en soi, le respect de l’autre, la cohésion du groupe et la solidarité. Ce livre s’adresse aux enseignants mais aussi aux parents et à toute personne travaillant avec des enfants à partir de l’âge de 3 ans.

Un autre ressource de valeur (en Anglais) est le planificateur en ligne de séances de rire.

Un jeu coopératif comprend nécessairement trois points :

  • Une action et réaction de la part de tous les membres du jeu (joueurs ou équipes lorsque trop de joueurs sont impliqués) pour que les joueurs progressent dans le jeu
  • Un critère de fin de jeu (délais impartis par exemple, ou fin de pioche, etc) le rendant « anticipable » par tous les joueurs.
  • A la fin du jeu, s’il y a victoire, les joueurs ont tous, soit gagné, soit perdu ensemble.

Les règles peuvent affecter à chaque joueur un personnage avec des facultés et/ou des items (jetons, cartes, pion, etc) spécifiques, mais tout en favorisant l’échange et le partage entre joueurs au long du jeu.

Exemple de jeu purement coopératif:

  • Un jeu dans lequel tous les joueurs ont des actions à effectuer (ou des énigmes à résoudre). De leurs résultats dépend le fait de gagner ou non un jeu (exemple : l’émission télévisée Fort Boyard)
  • Un jeu où le principe est de maximiser le score de l’équipe. Un jeu de ballon, par exemple, dans lequel tous les joueurs doivent se passer la balle sans qu’elle ne touche le sol. Lorsque la balle touche le sol, on compte le nombre de points et on le compare au meilleur score du moment, puis on recommence. Le score est égal au nombre de touches de balle du joueur qui a le moins touché la balle ce coup-ci.
  • Un jeu dans lequel tous les joueurs construisent un objet (statue, tableau, fresque …) suivant des consignes précises. Ce type de jeu est à proprement parler appelé jeu créatif. Les jeux créatifs sont des jeux dans lesquels le seul objectif est de jouer. Aucune notion de gagnants ni de perdants n’entre en jeu.
Pour plus d’idées voir

Bienfaits du Rire et du Bonheur

Le rire est un puissant déclencheur de bienfaits physiques car il sollicite notamment deux fonctions essentielles de l’organisme, aux multiples répercutions dans tous le corps: le système nerveux autonome, et la respiration.

Le système nerveux végétatif (ou autonome) est composé de 2 sous-systèmes: le sympathique (accélérateur) et le parasympathique (freinateur), il contrôle automatiquement nombre de fonctions : cœur, vaisseaux, appareil digestif, respiration, glandes endocrines, taille des pupille, etc. L’alternance de ces deux systèmes correspond à un équilibre nerveux. C’est parce qu’il provoque la prépondérance du système parasympathique que le rire a de nombreux effets bénéfiques sur la santé. On a tous vécu le fameux soupir de soulagement, les jambes molles, la tête lourde, tout le corps qui demande à s’affaler après un bon fou rire! Qui plus est, les effets favorables persistent longtemps après avoir cessé de rire.

Le rire a une fonction homéostasique (autorégulation du système biologique) qui contribue à maintenir un bon état de santé. Plus vous riez, meilleures sont vos chances de rester en bonne santé. Les adeptes réguliers du rire ont constaté qu’ils souffrent moins de rhumes, toux et autres infections pulmonaires


En effet, le rire:

  • ralentit le rythme cardiaque et diminue la tension artérielle,
  • calme le système nerveux,
  • oxygène les muscles,
  • agit sur la circulation sanguine, l’arbre respiratoire,
  • mobilise la plupart des muscles de l’organisme (et particulièrement le diaphragme),
  • stimule la production d’endorphine. Cette hormone a un effet anti-douleur et est un euphorisant naturel,
  • stimule la production d’anticorps, donc le système immunitaire, et nous rend plus fort face aux maladies, d’où l’expression « le rire dilate la rate»
  • régule le sommeil,
  • aide à combattre l’anxiété, la dépression et l’agressivité. il aide à dédramatiser,
  • aide à éliminer le stress,
  • aide à éliminer le cholestérol,
  • est précieux contre la constipation en provoquant, entre autres, un bon massage de l’ensemble des organes abdominaux,
  • est une forme importante d’exercice cardio-vasculaire. Le Dr William Fry a démontré qu’une minute de rire équivaut à 10 minutes de rameur, ce qui est comparable à un excellent exercice aérobic,

Le rire contribue à synchroniser les hémisphères du cerveau
L’hémisphère gauche est le siège de la raison, de la logique et de l’analyse tandis que le cerveau droit régit la créativité, les émotions, l’imagination et le rire… C’est l’équilibre entre les deux qui facilite la prise de bonnes décisions et un sentiment de bien-être.

Le rire insuffle la joie dans l’être entier, véritable pulsion de vie et d’éveil
Les sciences cognitives et neuroscientifiques parlent de la joie en tant que signal d’état d’équilibre de l’organisme. Maintenir son moral en sourire est déjà un coup sérieux donné à la maladie, nombre de personnes peuvent en attester. Le rire peut être considéré comme un médiateur idéal pour se réadapter à un effort modéré. Sorte de “jogging stationnaire”, c’est tout le bénéfice d’une activité physique en s’amusant. A la fois désintoxiquant physique et dépolluant psychique, le rire aide à lutter contre la fatigue et “l’érosion morale”, rétablit l’équilibre sympathique, opère un massage des traits du visage, donne du brillant au regard et surtout participe à restaurer la joie de vivre !

Le rire apaise les tensions
Le sommeil sera plus rapide et profond dans un corps déjà relaxé musculairement. La détente psychique participe aussi à stopper les idées récurrentes parasites qui font souvent barrage à l’endormissement.

Bien-être spirituel
Choisir de rire et d’être positif nous enseigne à choisir de vivre et de demeurer en paix avec les autres, avec nous-mêmes et avec notre environnement quotidien. Il nous aide à construire notre résistance au stress et à donner du sens à la vie. La quintessence de ce que le « Rire-bien-être » nous enseigne tient dans la question suivante : « Que puis-je faire maintenant pour améliorer ma vie/mon travail/ avec une attitude positive ? »

Aussi bon qu’un exercice physique aérobic, mais sans les douleurs ni les contraintes
Peu de gens connaissent les bienfaits physiques que procure le rire. Il est reconnu comme une forme d’exercice cardiovasculaire sans effets secondaires. Il vivifie nos organes internes et se révèle particulièrement important pour les personnes ayant une vie sédentaire, les seniors, tout comme les personnes grabataires ou confinées sur des fauteuils roulants (il va sans dire qu’il rend les exercices d’entretien physique beaucoup plus drôles).

« L’importance des changements que nous avons observés dans l’endothélium est comparable avec celui que nous aurions obtenu avec des exercices aérobic, mais sans les douleurs, ni les tensions musculaires associées à ce type d’exercice. Nous ne recommandons pas de rire et d’éviter les exercices physiques, mais nous recommandons fortement de rire de façon régulière. Trente minutes d’entrainement trois fois par semaine et 15 minutes de rire par jour sont certainement bons pour le système vasculaire. » Michael Miller, M.D. (Directeur du service de cardiologie préventive au Centre Médical de l’Université du Maryland)

Réduit les frais de santé
Le généticien Kazuo Murakami a montré que la thérapie par le rire est un mode de traitement médical bon marché qui pourrait réduire les frais de santé d’au moins 23%.

Importance du Rire-Bien-être dans les affaires

Des interventions éminemment joyeuses comme le Rire Bien-être changent nos émotions (un filtre important de notre esprit), ce qui affecte ensuite notre façon de percevoir le monde autour de nous et nous aide à transformer nos réactions inconscientes en réponses conscientes et positives. Quand vous vous sentez bien, vous êtes plus à même de redéfinir le stress comme un défi plutôt que comme une menace et à faire face aux situations de façon constructive avec une attitude positive. La perception est bien plus importante que la réalité. Des études suggèrent que 90% de notre bonheur à long terme est programmé non par notre monde extérieur, mais par la façon dont notre cerveau interprète le monde.

La loi de la gravité psychologique veut que les sentiments et les émotions désagréables tendent à empirer. Les gens deviennent incroyablement irritables, susceptibles, stressés, égocentriques et prônent une attitude négative et non coopérative.

Le Rire Bien-être est très efficace pour briser le cycle de la négativité psychologique. Choisir de rire quand vous êtes empêtré dans votre propre sérieux peut dissoudre instantanément l’emprise de la colère, des jugements, de l’égocentrisme et de l’inflexibilité. Dès que votre rigidité a disparu, vous êtes libre de prendre en considération la réalité des circonstances et de voir ce que vous aviez peut-être ignoré auparavant.

L’avantage du rire

Trois études universitaires ont mesuré l’impact du rire aérobic volontaire dans le monde des affaires et sont parvenues à la même conclusion : c’est bon pour les affaires !

L’étude Beckman, Regier et Young (http://lou.pm/bry2) : « Le rire volontaire est une intervention réaliste, durable et généralisable qui améliore le moral des employés, la détermination, et les croyances personnelles efficientes »

L’étude S-VYASA (http://lou.pm/brf): Les résultats du groupe qui avait ri montrent une diminution significative des émotions négatives (-27%), du niveau de cortisol (-28%), de la perception du stress (-11%) et de l’alexithymie (difficulté à identifier les ressentis et à distinguer entre les ressentis et les sensations corporelles provenant d’une augmentation des émotions. -9%), tandis que les émotions positives augmentaient (+17%), indiquant une augmentation significative de l’intelligence émotionnelle.

L’étude de l’université Deakin (http://lou.pm/ms): Un effet instantané a été obtenu et les participants se sont sentis mieux immédiatement. Les participants ont fait état d’une plus grande satisfaction professionnelle et un plus grand bien-être au travail à la fin du programme, même au-delà de la fin de la session. Une satisfaction générale dans la vie (+10.8%). Bien-être subjectif : +5%. Bonne humeur+5.6%. Estime de soi : + 9%. Optimisme : + 8.7%. Contrôle ressenti : +4.5%. Bien-être au travail : 1.3%. Stress : -9.8%. Anxiété : – 5.9%. Dépression : -6%.

L’avantage du bonheur

Des études ont montré que si vous pouvez augmenter le niveau de positivité d’un individu dans le présent, son cerveau bénéficie d’un avantage du bonheur et fonctionne d’une manière significativement améliorée à ce niveau comparativement à un niveau négatif, neutre ou sous stress. Les niveaux d’intelligence, de créativité et d’énergie augmentent et tous les résultats s’améliorent. Votre cerveau lorsqu’il est positif est plus productif de 31% que lorsqu’il est négatif, neutre ou stressé. Vous êtes meilleurs en vente de 37%. Les médecins sont à 19% plus précis et plus rapides pour établir le bon diagnostic.

L’une des nombreuses bonnes raisons à cela est que la dopamine qui se répand dans votre organisme quand vous êtes positif a deux fonctions : non seulement, elle vous rend plus heureux, mais en plus, elle ouvre tous les centres d’apprentissage de votre cerveau, vous permettant de vous adapter au monde de différentes façons.

Riez, vous aurez moins mal!

Le “ah ah ah” pour atténuer le “ouille ouille ouille”. Selon une étude britannique publiée mercredi, rire à gorge déployée avec des amis diminue la sensation de douleur, grâce aux molécules opiacées qui inondent alors le cerveau.

Pour aboutir à cette conclusion, des chercheurs ont testé en laboratoire la réaction à la douleur de volontaires qui regardaient des extraits de comédies comme “Mr Bean” ou “Friends” ou des émissions non-humoristiques sur le golf ou la vie des animaux. La douleur était provoquée par le froid d’un manchon destiné à rafraîchir le vin ou par un garrot serré jusqu’à la limite de tolérance. Un autre test a été effectué pendant le Festival parallèle d’Edimbourg sur des volontaires regardant soit une comédie soit une pièce dramatique. Aussitôt après le spectacle, pour voir si le rire diminuait la sensation de douleur, ils ont été invités à s’appuyer contre un mur, genoux pliés, comme s’ils étaient assis sur une chaise invisible.

Très chères endorphines

Et le résultat de l’étude ? Un quart d’heure de rire bien franc suffit pour augmenter d’environ 10% la tolérance à la douleur. En revanche, regarder des émissions non-humoristiques ou des drames n’a aucun effet antidouleur. L’étude fait cependant la distinction entre le rire franc, à gorge déployée, le seul qui a un effet, et le rire poli, de façade.

Crise de fou rire ou éclats de rire survenant rarement quand on est seul, se trouver au sein d’un groupe semble déterminant pour déclencher le bon type de rire qui libère dans le cerveau des endorphines, relèvent les chercheurs. Ces molécules servant de messagers chimiques entre les neurones peuvent aussi atténuer les signaux de douleur physique ou de stress. Des endorphines sont produites pendant des exercices physiques, ce qui contribue à la sensation de bien-être quand on court ou quand on pratique certains sports. Le rire franc implique aussi un exercice musculaire involontaire et répété, au cours duquel on expire de l’air sans reprendre son souffle. L’épuisement dû à cet effort soutenu entraînerait la production d’endorphines, selon les chercheurs. En bref, tout le monde sera d’accord pour dire que douleur ou pas, rire, ça fait sacrément du bien.

Source: tf1.fr

Clubs de rire

Un Club de Rire est un groupe de personnes qui se réunissent autour d’un animateur pour rire ensemble. Cette activité rapproche les gens et a une forte fonction de cohésion sociale.

Le rire a, indirectement, des effets bénéfiques sur toutes les parties du corps (cliquez ici pour en lire plus sur les nombreux bienfaits du rire).

Une séance complète a l’effet d’un véritable jogging interne, et nous en ressortons aussi délassés et revitalisés qu’après une séance de footing ou de yoga, le rire en plus.

Comment trouver un Club de Rire

Il n’y à pas vraiment d’annuaire complet de tous les clubs de rire de France. Corinne Cosseron à fait un travail remarquable à http://www.ecolederire.org/clubs-trouver-un-club-rire-bonheur-jeux.html et nous vous invitons à commencer par là. Si vous ne trouvez pas là quelque chose prêt de chez vous, alors votre meilleure chance est de faire une recherche en ligne dans votre ville, par exemple “club de rire paris”. Beaucoup de clubs évoluent en solitaire et font leur propre promotion.

Clubs de rire dans le monde anglo-saxon (en Anglais)

La raison vient du fait que les Clubs de Rire sont 100% indépendants. Ils ne répondent ni ne payent de royalties à personnes. Ils sont à vocation sociale et s’adressent aux individus, pas aux structures. La plupart des Clubs du Rire dans le monde sont gratuits ou demande simplement une participation aux frais.

Comment créer un Club de Rire

L’historique du développement des Clubs de Rire en France et la législation Française font que la plupart des clubs de l’hexagone sont organisé sous forme d’association de type Loi 1901 (ou de type Loi 1924 selon les droits locaux en Alsace) et demandent une participation financière (souvent minime) sous forme de cotisation annuelle.

L’association “de fait” convient si la gratuité est envisagée.

Association de type Loi 1901

Voici quelques information utiles pour créer une association de type Loi 1901

Liens utiles pour la création de l’association:

Les status:

Dénomination préconisée: Club de Rire de [Ville]

But de l’association: Amélioration du bien-être personnel et des relations humaines en :

  • Pratiquant les techniques de rire volontaire simulé afin d’apporter joie de vivre, bonne humeur, bonne santé, et paix mondiale à travers le rire
  • Connectant les gens à travers le rire
  • L’association effectuera toutes opérations se rattachant directement ou indirectement à cet objet ou pouvant en favoriser la relation
  • L’association ne poursuit aucun but lucratif, politique ou religieux